agence web alsace

TAYEB MEZIANI : "Je ne vais rien lâcher"

le .

meziani rien lacher«L’équipe tourne bien, le coach ne peut pas faire de changements»


N’ayant pas encore bénéficié de l’occasion de jouer avec l’équipe pro du Havre pour le moment, Tayeb Meziani assure dans cette interview qu’il nous a accordée qu’il ne va pas rien lâcher et qu’il continuera à travailler pour gagner la confiance de son entraineur.

Comment se déroule votre adaptation au Havre ?
El Hamdoulilah, ça se passe plutôt bien   jusqu’à présent. C’est vrai que j’aimerais jouer avec l’équipe première mais en attendant que ça se fasse, je continue de travailler d’arrache-pied et à essayer de progresser. C’est ma première expérience à l’étranger et on sait que ce n’est pas facile de s’imposer rapidement.
Justement, le fait de n'avoir été retenu pour aucun match de l’équipe professionnelle cette saison  ne vous a pas démoralisé ?
Je vous mentirais si je vous disais que le fait de ne pas jouer avec l’équipe première m’enchante. Evidemment que j’aimerais être convoqué avec l’équipe et   participer aux bons résultats du club, sauf qu’il y a un entraineur en place et c’est lui qui décide. En attendant d’avoir ma chance, je continue de travailler dur à l’entrainement.
Certains disent que, justement, vous ne travaillez pas assez à l’entrainement et que c’est à cause de cela que le coach ne vous retient pas avec l’équipe pro…
Vous savez, ma vie a complètement changé depuis que j’ai signé au Havre. J’ai découvert ce que c’était le monde professionnel. C’est clair qu’il me faut du temps pour m’adapter à tout cela. Ce n’est pas facile pour moi. Personnellement, je savais que j’allais rencontrer quelques difficultés les premiers mois, d’autant plus que je suis arrivé en retard au club. Je n’ai pas de préparation avec l’équipe, c’est donc   normal que le coach garde le même groupe.
Vous n’avez pas quitté le championnat d’Algérie pour jouer qu’avec la réserve du Havre quand même ?
C’est sûr. Je suis un joueur qui a beaucoup d’ambition et   mon objectif sera de me frayer une place parmi l’équipe pro. Pour l’instant, je patiente en attendant que la situation s’améliore pour moi.
Avez-vous discuté avec le coach ?
Oui, l’entraineur m’a parlé et m’a demandé justement de me montrer patient.
Uniquement ça ?
Oui. Ici, ce n’est pas comme en Algérie où le coach peut prendre son temps pour t’expliquer ses choix. En Europe, tu dois travailler et attendre qu’on te donne ta chance et c’est tout.
Des informations disent que le coach n’est pas satisfait de vos qualités techniques et que le club pourrait se séparer de vous cet hiver. Qu’en est-il au juste ?
J’ai eu vent de cela et je peux vous confirmer que ce ne sont que des rumeurs, rien de plus. Personne au club ne m’a informé que j’étais libéré ou quelque chose du genre. C’est vrai que je n’ai pas encore eu l’opportunité de jouer avec l’équipe professionnelle, mais   je peux vous dire que je me sens très bien au club et que j’ai vraiment l’ambition de briller ici en Europe. Ces rumeurs ne vont pas m’atteindre car je sais d’où ça vient. Je vais continuer à me battre. J’aimerais aussi préciser quelque chose…
Oui, allez-y…
Il faut savoir qu’au Havre, il y a beaucoup de jeunes joueurs talentueux. Ne croyez pas que parce que le club évolue en Ligue 2, cela veut dire que le niveau des joueurs est faible. Il y a plusieurs joueurs dans mon cas qui n’ont pas eu l’opportunité de beaucoup jouer avec l’équipe pro.
Les bons résultats que réalise cette saison  le club ne vous ont pas arrangé sur un plan personnel, n’est-ce pas ?
Il est clair que quand l’équipe tourne bien et qu’elle réalise de bons résultats, c’est difficile pour l’entraineur d’opérer des changements. Il y a un groupe en place qui est en train de réaliser un bon début de saison et tous ensemble, on va tout faire pour faire remonter le club en Ligue 1.
On vous sent confiant…
Dans le football, il est important de rester confiant quelles que  soient les difficultés. On n’a rien si on ne souffre pas pour réussir. Je sais qu’on ne va pas me faire de cadeau. A moi de travailler pour gagner la confiance du coach. Et je suis sûr d’une chose, si j’avais rejoint le club un peu plus tôt et que j’avais pris part à la préparation estivale, je ne serai pas dans cette situation.

source www.lebuteur.com